Mobilier funéraire dit Trésor de Pouan

Mobilier funéraire dit Trésor de Pouan

En 1842, le hasard de travaux fit découvrir, à Pouan-les-Vallées dans l’Aube, une riche tombe du troisième quart du 5e siècle de notre ère dont ne fut recueilli que le mobilier le plus précieux.

Don de Napoléon III en 1860

Acquis par l’empereur Napoléon III, en 1858, sur la suggestion de l’archéologue Achille Peigné-Delacourt, le tout fut offert au musée de Troyes en 1860. Le défunt était accompagné d’une longue épée de cavalier, d’une lame plus courte, appelée scramasaxe, et de leurs fourreaux ornés de plaques d’or cloisonnées de grenats importés du Rajasthan, au nord de l’Inde, mais aussi de magnifiques bijoux d’or massif : collier, bracelet, boucles, certaines également cloisonnées, et d’une bague portant le nom goth d’HEVA, peut-être celui du guerrier de très haut rang inhumé à Pouan. Toutefois, au regard de la datation tardive de ces pièces exceptionnelles, créées en, ou inspirées par, l’Europe centrale danubienne, il n’est pas possible de rattacher cette sépulture à quelques défunts célèbres tombés lors de la bataille des Champs Catalauniques de 451, de localisation imprécise entre l’Aube et la Marne, qui vit s’affronter victorieusement le patrice Aetius et les dernières troupes romaines, augmentées des armées des rois barbares leurs alliés, contre le redoutable Attila et sa horde de Huns.

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !