Dépôt monétaire de Chaillouet

Les fouilles archéologiques préventives menées à Troyes sur le site des anciens abattoirs municipaux ont mis au jour, en 1994, dans les ruines de la domus dite de Chaillouet, un dépôt monétaire d’environ 186 000 monnaies gallo-romaines en bronze contenues dans une amphore. Par le nombre de pièces, c’est le trésor le plus important trouvé jusqu’à aujourd’hui.

Il est composé de petites pièces en bronze datant de la seconde moitié du 3e siècle après J.C. Ces monnaies sont pour la plupart des imitations de la monnaie officielle de l’époque (antoninien), frappées à l’effigie de l’empereur gaulois et usurpateur, Tétricus 1er. En quelque sorte une fausse-monnaie « officielle ». 186 000 pièces ! De quoi payer toute une armée. C’est d’ailleurs une des hypothèses qui est retenue : une banque mobile destinée à payer les légions romaines et située en retrait des zones de conflits telle la bataille de Châlons-en-Champagne opposant l’empereur légitime, Aurélien, au dissident Tétricus. L’amphore, remplie de pièces, a été ensevelie volontairement lors de ces troubles qui poussent à cacher les biens les plus précieux dans le sol. Pourquoi celui-ci n’a-t-il pas été récupéré par ses propriétaires une fois le danger écarté ? Ont-ils disparu en emportant le secret dans leur tombe ? Les constructions successives n’ont pas dérangé la cachette. Même au 19e siècle lors de la construction des abattoirs, les fondations n’ont pas atteint l’amphore. Ce n’est qu’en 1994, lors de la démolition de ces abattoirs, que le trésor sortit de l’oubli où il était tombé.

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !