Le projet du musée d’Art moderne en détails

D’avril 2018 au printemps 2020

Depuis le 2 avril 2018, le musée d’Art moderne a fermé ses portes au public pour rouvrir en 2020. En raison de l’importance des interventions prévues, les travaux impactant l’intégralité du musée et de son jardin, il est nécessaire de fermer le musée pendant la durée totale de cette grande rénovation pour garantir à la fois la sécurité des œuvres et des visiteurs. Cette rénovation est confiée à l’atelier d’architecture Peiffer-Freycenon-Rossit en collaboration avec Maffre Architectural Workshop pour la muséographie et l’agence Métamorphose pour la réalisation du jardin.

À terme, le musée rénové comprendra :

  • Une mise en accessibilité de l’intégralité du bâtiment pour les personnes à mobilité réduite (cheminements et commodités)
  • Un nouveau parcours des collections permanentes étendu sur près de 400 m2 supplémentaires
  • Un cabinet d’arts graphiques pour une présentation par rotation du fonds d’arts graphiques et des livres d’artistes
  • Un espace de 400 m2 dédié aux expositions temporaires
  • Un nouvel accueil agrandi comprenant boutique, toilettes et vestiaires
  • Un atelier pédagogique dont la surface est doublée pour mieux accueillir les groupes
  • De nouveaux espaces dédiés à l’événementiel
  • Un jardin métamorphosé en lieu de vie et au parcours enrichi de nouvelles sculptures

De l’ancienne abbaye Saint-Loup
au musée des Beaux-arts et d’Archéologie

Les études, actuellement en cours, devraient être achevées début 2019. Le musée fermera ses portes courant 2019. Cette transformation de grande ampleur est confiée au cabinet Chartier-Corbasson, assisté de Ducks Sceno pour la muséographie.

A l’issue des travaux, ce bâtiment sera entièrement dédié aux collections archéologiques et de beaux-arts avec :

  • Une nouvelle entrée, dans l’ancien pavillon de la bibliothèque, ouverte sur la place Saint-Pierre.
  • Une mise en accessibilité de l’intégralité du bâtiment pour les personnes à mobilité réduite (cheminements et commodités).
  • Un accueil modernisé comprenant boutique et commodités.
  • Un nouveau parcours chronologique développé sur 1 650 m2, dans une nouvelle scénographie, allant de l’architecture médiévale jusqu’aux beaux-arts du 19e siècle sans oublier l’archéologie régionale et ses nombreux trésors.
  • Un espace d’exposition temporaire de 500 m2 dans l’ancienne bibliothèque.
  • Un espace de médiation pour le jeune public.

Au printemps 2022, les salles d’archéologie régionale accueilleront le célèbre trésor archéologique du prince de Lavau, en accord avec la commune de Lavau et l’État.

D’une ancienne usine textile
au futur pôle scientifique et technique : le site du Vouldy

À proximité immédiate du centre-ville, dans une architecture industrielle alliant patrimoine et innovation, le Vouldy accueille, dès 2021, le patrimoine scientifique, technique et naturel de Troyes autour du Muséum et du « Centre européen Maille Mode Marques », célébrant  l’aventure industrielle et commerciale de la bonneterie au titre du label européen, « Troyes, capitale de la maille ». Au travers des collections permanentes alliant machines-outils et produits textiles,  d’expositions temporaires, d’événements, se noueront de fructueux partenariats avec les entreprises toujours en activité dans l’Aube ou les institutions de recherches et  technologies tels que l’Institut Français du textile et de l’habillement (IFHT), soucieux de l’avenir de la filière.

Non loin du Parc des Moulins, le Vouldy accueillera également les collections du Muséum d’histoire naturelle. Jusqu’alors présentées dans l’ancienne abbaye Saint-Loup, déployées dans l’ancienne usine comme dans le jardin aux arbres remarquables le long de la rue Jean Nesmy.

Cet ambitieux projet se veut transversal, ouvrant de nombreuses perspectives tant culturelles qu’économiques, touristiques ou environnementales.

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !