Le colloque international

« Sénons de Gaule. Sénons d’Italie. Les Alpes comme trait d’union »
Du mardi 16 au vendredi 19 octobre 2018

Avec le soutien du Département de l’Aube, dans le cadre d’ArkéAube, année de l’archéologie dans l’Aube

Embarcadère

© Illustré par ªRU-MOR

Le colloque se déroulera du mardi 16 au vendredi 19 octobre, l’après-midi de la deuxième journée et la matinée de la troisième étant consacrée à la visite des expositions de Sens et de Troyes.

Les communications se tiendront dans la salle de conférences du CEREP (Sens, les 16 et 17 octobre) et au Centre de congrès de l’Aube (Troyes, les 18 et 19 octobre), au coeur historique des deux villes partenaires.

Le colloque « Sénons, de Gaule, Sénons d’Italie. Les Alpes comme trait d’union » organisé à Sens et à Troyes, en étroit partenariat avec la communauté scientifique italienne, sous la codirection de Luc Baray (Directeur de recherche au CNRS, UMR 6298 ARTEHIS) et de Daniele Vitali (Professeur d’archéologie à l’Université de Bourgogne, UMR 6298 ARTEHIS), va tenter de faire le point sur les réalités culturelles, sociales, politiques, économiques et territoriales des Sénons, ce peuple d’origine celtique installé dans le nord-ouest de la Bourgogne et dans le sud de la Champagne-Ardenne.
Avec bien d’autres contingents, d’autres peuples celtiques, dont on connaît moins bien l’histoire, les Sénons migrèrent sous la direction d’un certain Bellovèse, neveu du roi Ambigat, pour aller s’installer à l’extrémité de la plaine du Pô, le long de la côte Adriatique, entre la Romagne et les territoires au sud d’Ancône. Parmi les hauts-faits d’arme dont ils ont pu s’enorgueillir, on peut citer leur participation active à la prise de Rome en juillet 390. Prolongeant sous une forme différente l’exposition « Les Sénons. Archéologie et histoire d’un peuple gaulois » et à partir d’interrogations complémentaires et originales, ce colloque a pour ambition de proposer un nouvel état des recherches et des connaissances sur l’archéologie et l’histoire d’un peuple emblématique de l’Europe ancienne.
Avantageusement positionnés de part et d’autres des Alpes, tout au long des 4e et 3e siècles avant notre ère, les Sénons sont à la fois directement concernés par l’évolution interne à la Celtique et par les changements de tous ordres, souvent radicaux, qui touchèrent l’histoire des peuples celtiques et italiques de la péninsule italienne durant ces décennies qui virent l’émergence progressive de la puissance romaine. L’étude de la culture matérielle, des vestiges des habitats, des cimetières, et des lieux de culte des Sénons de France et la confrontation avec des situations parallèles d’Italie, nous offrira, entre autres, l’opportunité rare de nous interroger sur les processus d’acculturation ou, au contraire, de résistance aux phénomènes d’acculturation, de populations celtiques entrées brutalement en contact direct avec les riches civilisations méditerranéennes. Outre les interrogations spécifiques qui constituent le noyau dur des recherches en archéologie et en histoire, une partie des débats sera réservée à la présentation de l’actualité des fouilles archéologiques de ces dernières années en France et en Italie.

C’est la première fois que l’on a la possibilité d’une confrontation directe des données issues des fouilles anciennes (19e siècle) ainsi que de celles plus récentes, en France et en Italie. Les contextes ethno-culturels différents avec lesquels les Sénons de Gaule et d’Italie se trouvent à interagir produisent des transformations des sociétés respectives très différentes. Au point que l’originaire identité sénone en Italie semble disparaître dans l’adoption de modes et d’habitudes gréco-italiques. Les Sénons occupaient un espace territorial au contact avec les Grecs (colonie syracusaine d’Ancône), les Picéniens, les Ombriens et les Étrusques, ce qui explique leur acculturation, visible, par exemple dans l’adoption d’une partie de l’armement italique ou d’habitudes culturelles liées à la pratique du gymnase.

Le colloque sera ainsi l’occasion de la part des spécialistes italiens de présenter beaucoup de données inédites ou qui ont été soumises à une révision critique. Quelques nécropoles récemment découvertes seront aussi présentées.

Les débats s’organiseront autour de cinq grandes thématiques :

  • I. Les migrations du début du IVe siècle avant notre ère, de la Gaule vers l’Italie
  • II. L’identité sénone : construction idéologique et réalité archéologique, en Gaule et en Italie
  • III. Les Sénons et le grand commerce international aux 4e et 3e siècle avant notre ère
  • IV. Les Sénons dans le jeu politique international
  • V. L’actualité des fouilles récentes en Bourgogne / Champagne-Ardenne et en Italie
Diminuer la taille de la police (xx-small).Augmenter la taille de la police (small).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationAjouter aux favoris

Voir l'image en grand