Vous êtes ici :

Faïences

Albarelli, chevrettes, pot-canons, piluliers

Voir l'image en grand

Albarello, Espagne, 16e siècle

L’ancienne apothicairerie des comtes conserve plus de 400 pots de pharmacie, des plus anciens tels que les albarelli, ou « pots de Damas », en majolique des 16e et 17e siècles, jusqu’aux fines porcelaines du 19e siècle. Mais la majorité des pots sont en faïence du 18e siècle, originaires des ateliers de Nevers. Elégantes et charmantes dans leur simplicité, d'allure un peu rustique, ces faïences sont d'un blanc laiteux sobrement décoré de bleu : guirlandes de feuillages et de fleurs. Un cartouche donne, en latin, le nom de la préparation : Onguent de Rose, Sirop d’Absinthe, Huile de Lombric…

Voir l'image en grand

Chevrette "O. Canum"

Les trois sortes de pots d’apothicaire de l’époque sont représentées : chevrettes (vases ovoïdes symbole des apothicaires contenant les liquides visqueux, sirops, huiles, miel…), pot-canons (pots cylindriques qui renfermaient onguents et pommades composés de poudres mélangées à du sirop, du miel, des pulpes végétales) et piluliers.

Parmi les pots de pharmacie sortis des ateliers de Nevers au 17e siècle, sont à remarquer deux rares chevrettes au décor « à la bougie » et deux pots au décor historié de la légende de Notre-Dame de Liesse.

Diminuer la taille de la police (xx-small).Augmenter la taille de la police (small).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationAjouter aux favoris

Voir l'image en grand