Vous êtes ici :

Les autres acquisitions et dons d'oeuvres graphiques

Outre ces deux grandes donations, la collection s’est également enrichie de dons d’artistes, de leurs proches ou d’autres collectionneurs. Aux trois natures mortes cubistes des années 1910 d’Henri Hayden issues de la donation Lévy, s’est ajouté un remarquable ensemble d’une quarantaine de lithographies dont la plupart ont été données par son épouse en 1996. Celle-ci a notamment offert la série des Six marines de 1948 éditée une seule fois, les pierres ayant été ensuite effacées. La vie du fonds est également intimement liée aux expositions présentées au musée à partir de 1982. À la suite de l’exposition Francis Mockel, Peinture-Dessins-Gravures en 1988, l’artiste a donné au musée un ensemble de vingt-cinq aquatintes représentatives du jeu entre lumières et ténèbres qui caractérisent son œuvre.

Voir l'image en grand Gonzàlez, Etude de têtes bizarres, 1939

Enfin, la présence de certains artistes au sein des collections a pu être renforcée par des acquisitions réalisées par la Ville de Troyes et par la Société des Amis du musée. L’eau-forte Degas et son modèle complète la vision du maître par Maurice Denis également auteur de Portrait du peintre Degas (1906) ; les deux lithographies de Maillol renvoient au travail préparatoire ayant précédé les sculptures du musée ; les deux lithographies de Van Dongen entrent dans la continuité de Portrait de Madame Claudine Voirol (1911) tandis que celle de Roux-Champion, Portrait de Maximilien Luce, met un visage sur l’artiste présent au musée avec deux tableaux.

Voir l'image en grand Denis, Degas et son modèle, 1917

Voir l'image en grand Roux Champion, Portrait de Maximilien Luce, 1927

Le fonds d’arts graphiques ne cesse donc de vivre et d’évoluer, suivant tantôt les pistes historiques de la donation Lévy tantôt de nouvelles voies.

Ainsi, en 2016, le fonds reçu un nouveau don. Le fonds André Maire s’enrichit de six dessins grâce à un généreux don de Madame Harscoët-Maire, fille de l’artiste. Faisant suite à d’autres dons de sa part, ces fusains et sanguine renforcent cette caractéristique d’André Maire en tant que peintre-voyageur. Cette nouvelle donation enrichit un ensemble, déjà constitué de trente-six œuvres, en proposant des esquisses qui permettent d’appréhender l’acte de création de l’artiste. Par ailleurs, trois œuvres complètent les fonds sur l’Égypte et l’Afrique noire tandis que les trois dernières permettent de créer un véritable ensemble sur l’Inde et le Cambodge, et notamment sur le site d’Angkor Vat où André Maire s’est rendu à maintes reprises.

Diminuer la taille de la police (xx-small).Augmenter la taille de la police (small).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationAjouter aux favoris

Voir l'image en grand