Vous êtes ici :

Collections

Des collections très riches

Les collections du Muséum de Troyes couvrent tous les domaines de l’histoire naturelle : zoologie (animaux naturalisés, squelettes, insectes...), botanique (herbiers de plantes séchées, graines et fruits…), géologie (roches, minéraux, fossiles…). Elles rassemblent plusieurs centaines de milliers de spécimens (près d’un demi-million !) provenant du monde entier. (lire la suite)

Very rich collections

The collections of the Museum of Troyes cover all the domains of the natural history : zoology (naturalized animals, skeletons, insects), botany (herbariums of dried plants, seeds and fruits), geology (rocks, mineral, fossil). They collect several hundred thousand specimens (near a half-million !) coming from the whole world.

Sehr reiche Sammlungen

Die Sammlungen des Museums von Troyes decken alle Gebiete der Naturgeschichte : Tierkunde (naturalisierte Tiere, Gerippe, Insekten), Botanik (herbiers getrockneter Pflanzen, Samen und Früchte), Geologie (Felsen, Minerale, Fossilien). Sie versammeln mehrere Hunderttausenden von den Mustern (nahe einer halben Million !) aus der ganzen Welt herkommend.

Voir l'image en grand

Herbier Plumier, planche Ananas

Voir l'image en grand

Météorite de Saint-Mesmin (Aube)

Tant pour des raisons de place que de conservation, seule une petite partie de ces collections est exposée dans l’espace permanent.

Les autres domaines des collections font l’objet de présentations temporaires à l’occasion d’expositions ou d’événements particuliers.

Ces collections se sont constituées au cours des 19e et 20e siècles, grâce aux collectes de naturalistes et voyageurs naturalistes, mais aussi grâce à des échanges et des achats.

Certaines des pièces des collections du Muséum sont particulièrement remarquables notamment :

  • un herbier ancien datant de 1692 et réalisé par le Père Charles Plumier, botaniste du roi Louis XIV 
  • quatre huppes de Bourbon qui sont des oiseaux naturalisés très précieux car ce sont les derniers témoins d’une espèce aujourd’hui éteinte (qui vivait autrefois sur l’île de la Réunion) ;
  • ou encore une belle collection de météorites dont l’origine remonte à la chute d’une météorite à Saint-Mesmin dans l’Aube le 30 mai 1866.

Voir l'image en grand

Huppes de Bourbon

Diminuer la taille de la police (large).La taille de police sélectionnée correspond à la taille la plus grande possible.Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Supprimer l'ensemble de la personnalisationAjouter aux favoris

Voir l'image en grand