Vous êtes ici :

Zoom sur...

Les carreaux de pavement du Moyen Age et de la Renaissance

Le musée Saint-Loup possède l’une des plus importantes collections de carreaux de pavement de France tant par la quantité, avec plus de 1 300 carreaux, que par leur diversité et leur qualité.

Faisant partie du décor architectural du Moyen Age et du début de la Renaissance, ils sont intimement liés à l’architecture gothique puisqu’ils naissent et disparaissent en même temps.

Ornant les édifices religieux et laïcs à partir du XIIe siècle, les carreaux d’argile viennent remplacer les pierres et les marbres qui jusqu’alors étaient prélevés sur les monuments antiques jusqu’à épuisement.

De couleur variable selon son origine, l’argile est une roche qui possède de nombreuses qualités et nécessite de grandes quantités de bois afin d’être cuite par les tuiliers. Notre région possède ces deux matières premières indispensables à sa fabrication, ce qui explique le grand nombre de tuileries qui ont vu le jour tout au long du Moyen Age et de la Renaissance. Elles sont réparties sur les trois zones d’extraction de notre département (voir la carte présente sur la table numérique et dans le Petit Journal).

Tout d’abord monochromes, c’est au milieu du XIIIe siècle que de nouvelles techniques permettent d’obtenir des carreaux bicolores à partir de deux argiles de couleurs différentes. Ce procédé fait l’objet d’explications détaillées dans la partie consacrée à la technique de fabrication. Cette évolution va se poursuivre jusqu’au XVe siècle avant d’entamer son déclin.

Les motifs utilisés sont les témoignages des thématiques et des figures propres à cette époque que l’on trouve également dans les manuscrits, les vitraux et les tapisseries. Certains de ces motifs ont été éphémères alors que d’autres sont repris jusqu’à la Renaissance ce qui rend leur datation plus difficile. Ces dessins vont évoluer; tout d’abord « grossiers », ils vont devenir de plus en plus complexes et recouvrir toute la surface des carreaux donnant lieu à des combinaisons de quatre à seize carreaux. A partir d’un même motif, les artisans pouvaient produire des variantes chromatiques selon le choix de l’argile et la composition de la glaçure à base de plomb qui lui donne son aspect brillant.

Les carreaux d’argile perdureront jusqu’au milieu du XVIIe siècle, avant d’être remplacés par les sols de marbre et les parquets, plus à la mode.

Une table numérique pour partir à la découverte des carreaux de pavement

Imaginée par le collectif "Etmoietmoietmoi" constitué de Charles Laget et Martin Le Tiec, le musée des Beaux-arts et d'Archéologie se dote d'un premier outil numérique.

Ainsi la collection de carreaux de pavement datant du Moyen Âge se découvre autrement. Vous pourrez le découvrir en vrai et virtuellement.

A l'origine ces carreaux, posés au sol, constituent par dizaines voire centaines, un décor complexe. Malheureusement, ils sont arrivés à nous souvent de manière individuelle.

Cette nouvelle présentation, originale et interactive nous propose d’appréhender les carreaux de pavement à travers différentes thématiques. Chacun des ilots présents sur cet espace tabulaire nous révèle la très grande richesse de cette période historique. Les armoiries côtoient les fleurs de lys et les références littéraires tandis que le bestiaire symbolique, la chasse à courre et les créatures fabuleuses témoignent de la grande sensibilité avec laquelle la nature alors omniprésente était perçue.

Grâce à cet outil, vous pourrez découvrir ces grands décors grâce à un jeu de projection dans une boîte magique couverte de miroirs. Un riche catalogue de forme est mis à notre disposition. Il est composé de carreaux présents et complété par d’autres pièces appartenant à la collection du musée. Le motif choisi est alors multiplié sous nos yeux, produisant ainsi un effet de perspective saisissant.

Un autre espace vous invite à imaginer et à créer vos propres carreaux. A l’aide de crayons numériques et d’une large palette de couleurs, il est possible de les réaliser librement où en s’appuyant sur les compositions géométriques observées. Très éloignée de la technique de fabrication originale présentée à proximité, cette activité permet de prolonger l’exposition et d’imaginer vos propres pièces, soit en s’inspirant de celles existantes, soit en réalisant des motifs plus contemporains.


Nous vous invitons à découvrir la technique de fabrication des carreaux de pavement expliquée sur la table d’exposition et pour les plus jeunes, à apprendre en s'amusant à l'aide du livret-jeu.

 

Enseignant, animateur, éducateur ou en famille, ce dossier d'aide à la visite. vous aidera à préparer ou approfondir votre visite des collections de carreaux de pavement avec votre classe ou un groupe que vous encadrez.

N’hésitez pas à prendre contact avec le service des publics des musées de Troyes pour toute demande de documentation complémentaire ou tout projet spécifique autour de cette présentation.

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favoris

Voir l'image en grand